Agence pour l'enseignement français à l'étranger

Labels

« Des labels pour bien choisir son bachelor », LE MONDE, publié le 16/02/2016.»

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/02/16/des-labels-pour-bien-choisir-son-bachelor_4866152_4401467.html

Visa de l’Etat

A travers ce visa, le ministère de l’enseignement supérieur valide le contenu de la formation, son corps professoral et l’insertion professionnelle. «Toutes les conditions sont alors réunies pour que la formation se passe bien», affirme Jean-François Fiorina, directeur-adjoint de Grenoble Ecole de management. Cette validation n’est accessible qu’aux écoles reconnues par l’Etat. Mais certaines jouent sur les mots : elles peuvent être reconnues, mais ne pas avoir obtenu de visa pour le bachelor… Pourquoi ce label est-il crucial? «Avec un bachelor agréé par l’Etat, on peut envisager un master et obtenir des équivalences avec d’autres diplômes, français ou étrangers», explique Charlotte Fradet, responsable du concours Ecricome Bachelor.

Appartenance à la CGE

Si l’école fait partie de la Conférence des grandes écoles (CGE), c’est qu’elle a été reconnue par l’Etat et respecte un certain niveau d’exigences, dans la pédagogie et l’accompagnement des étudiants notamment. Autre avantage, la formation offrira les atouts des grandes écoles, comme le note MmeFradet : «Les élèves bénéficieront du réseau d’entreprises, des professeurs et du rayonnement de l’école.»

RNCP

Le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) est une autre forme de reconnaissance par l’Etat. «Mais ce n’est pas le même niveau de reconnaissance que le visa», avertit M. Fiorina. Il garantit le degré de qualification d’un diplôme à finalité professionnelle, mais pas sa teneur académique. Donc pour les titulaires d’un bachelor sans visa de l’Etat, il ne garantit pas le droit de continuer en master, ni les équivalences.

Equis, AACSB, AMBA

Les labels internationaux permettent aux écoles d’afficher un certain niveau de qualité, d’accroître leur notoriété et de grimper dans les classements. On en compte trois principaux: l’européen Equis (European Quality Improvement System), l’américain AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) et l’AMBA (Association of Masters of Business Administration) d’origine britannique et axé sur les MBA. Une dizaine d’écoles en France ont décroché ces trois labels.

Le label EPAS (pour EFMD Programme Accreditation System) valide une formation. «Pour les étudiants, ces labels offrent l’assurance que l’école est internationale et qu’ils peuvent poursuivre leur parcours à l’étranger; les échanges à l’international sont facilités», indique Mme Fradet. »